La réintégration picturale

La réintégraton picturale a pour but de reconstituer l’image manquante.
Elle nécessite deux opérations distinctes :

- le masticage ou le comblement des lacunes : il permet de ramener le vide de la lacune au niveau de la peinture d’origine.
C’est une opération qui permet de refabriquer le manque de matière originale au niveau de la couche picturale. Le mastic doit ressembler aux différentes aspérités de la couche picturale (empâtements, coups de pinceau, craquelures, empreinte de la toile…).
Le mastic utilisé doit aussi être le plus proche possible par sa composition et sa couleur de la préparation du tableau.

De la qualité du masticage dépend la qualité des retouches.

- La retouche qui est la reconstitution couleur et graphique de l’image.
C’est le dernier travail du restaurateur avant le vernis final.
La retouche doit être stable et réversible, car elle s’altère avec le temps.
La retouche ne doit pas dépasser la partie manquante dans la couche picturale.

 

Ex. de réintégration picturale

 

Simonnet : " Le parc de Saint Cloud"

 

Avant restauration : Couche picturale avec écaillage et perte de matière

 

Après restauration : comblement des lacunes et réintégrations picturales

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site